Problématique de l'énergie

Le XXIe siècle s’ouvre, d’une part, sur des perspectives inquiétantes de pénurie et d’épuisement des ressources énergétiques mondiales et, d’autre part, sur l’augmentation des pollutions diverses.

Avec la problématique de l’énergie, on peut redouter le pire : 
  • Le réchauffement climatique.
  • L’épuisement et la raréfaction des énergies fossiles.
  • Le pic pétrolier.
  • La fermeture de 5 centrales nucléaires à la fin de leur durée d'exploitation.
  • Le domaine urbain, le mode de vie avec un rapport entre actifs et retraités qui passera de 2 à 1 (contre 4 à 1 actuellement).
  • Augmentation de la population.
  • La consommation d’électricité et la hausse des prix tendent à s'accroître fortement ces prochaines années, mais à un rythme différent selon les scénarios de l’OFEN (remplacement des moteurs à essence par des moteurs électriques, du transport routier par le transport ferroviaire ou du chauffage au fuel et au gaz par des pompes à chaleur).
  • La croissance de l’économie.

N’oublions pas non plus que la consommation d’énergie se répercute sur l’environnement, avec les conséquences que l’on commence à découvrir douloureusement : Instabilité et modification du climat entraînant des situations extrêmes.

La consommation globale d’énergie en Suisse a quintuplé de 1945 à 2014 (sources OFEN). 

Cet accroissement s'est fait en raison d’un fort développement économique et de l’augmentation de la population de 3 à 8 millions.

Notre climat et notre système économique exigent que nous disposions d’énergie en quantité suffisante. 


Consommation d’énergie en Suisse, provenance  :
Énergie indigène 15% seulement :  
  • Energie centrale thermique 5%
  • Energie hydraulique 55% 
  • Energie nucléaire 40%.

Énergie importée 85%
  • Pétrole
  • Gaz naturel
  • Charbon
  • Combustibles nucléaires 

Nombre d'habitation, actuellement la Suisse comprend : 1‘462‘200 habitations.
  • La part d’habitations chauffées à l'électricité; représente 170‘000 bâtiments qui consomment 7,7 TWh, ce qui équivaut à la production de l’une des plus grosses centrales nucléaires : Gösgen. 
  • La part d’habitations chauffées au mazout représente 814‘827 logements. 

Si demain, une pénurie ou une forte augmentation de mazout se fait sentir, il ne sera pas possible d’y installer 814‘827 pompes à chaleur, la demande en électricité sera ingérable. C’est pourquoi il est urgent et nécessaire de réduire la consommation d’énergie dans le domaine du bâtiment et cela d’autant plus que la demande en chauffage peut être diminuée d’un facteur 3 voire 8 pour des bâtiments consommant 25 litres de mazout au m2 ou 250 kWh/m2.

Le bâtiment, principalement pour son chauffage, consomme plus de la moitié de l’énergie, il est donc le plus grand pollueur. Nous sommes tous engagés sur cette pente glissante et nous devons y apporter les corrections nécessaires afin de contribuer de façon réelle à économiser et à optimiser les énergies grâce aux performances de l’enveloppe des bâtiments. Un objectif ambitieux qui requiert des mesures immédiates afin d’acquérir une indépendance énergétique pour la population et l’environnement. 

Toute construction implique la responsabilité de tous les intervenants : maître de l’ouvrage, concepteurs, utilisateurs, entreprise de construction, organes de financement et pouvoirs publics.
4bat Sarl  -  Sur Carro 8  -  1727 Corpataux  -  Tél:  026 411 05 54  -  Email: 4bat@bluewin.ch